Sortie digue Carnot le 5 octobre 2014 La digue du Braek - Dunkerque Sortie surfcasting aux Escardines Oye-Plage le 19 juin 2014 La cote du trépied Ian Golds aluminium super match rest compétition sur eBay Pêche à Bretignolles - la Sauzaie - Vendée - Octobre 2007 Pêche dans le bassin minéralier le 31 mars 2007 L'aquarium municipal de Dunkerque Quelques jours de pêche entre Cancale et Saint Malo - du 9 au 14 juillet 2010 Elaboration d'un noeud de pêche : le noeud d'arrêt. Concours pêche en bateau - Coupe de Paris - le 13 septembre 2008 Surf casting : plage de leffrinckoucke, soirée du 15 mai 2006. Enfin du poisson !
-
Tailles minimales et réglementation de la pêche en mer de loisir sur une application Android

4 jours de surfcasting - Espagne - Province de Cadiz - Cabo Trafalgar - Zahora Playa - Decembre 2005

jeudi 29 décembre 2005. 
40811  
10
 

Dès le lendemain de notre arrivée à Cadiz, renseignés par Andres El Isla, webmaster du site Surfcasting Cadiz, nous nous mettons à la recherche de Zahara de los atunes.

Nous longeons la côte : Cadiz, San Fernando, Chiclana de la Frontera, Conil de la Frontera.

Cadiz et ses environs

Sans doute un peu fatigués par le voyage, nous croyons trouver le bon endroit à la vue du panneau "Zahora playa". Nous en prenons la direction et suivons un étroit chemin. Nous trouvons un lieu agréable, reposant et adéquate pour stationner en camping-car. La plage est magnifique, et offre des biotopes divers :
- tombants
- plage
- enrochements

Zahora playa - Conil de la frontera
vue aérienne Zahora playa

Nous échangeons quelques mots avec un "chasseur sous-marin" qui nous confirme ce que nous pensions en visitant les lieux : Zahora playa est une plage riche en poissons. C’est décidé, nous stationnerons ici quelques jours. Il nous indique également un distributeur automatique d’appâts à Barbate. Nous rebroussons chemin pour nous approvisionner. Nous avions déjà fait l’achat de seiches, couteaux et sardines dans une grande surface locale mais nous n’avions aucun ver à notre disposition.

A notre retour, nous nous mettons rapidement à la pêche (poste marqué 1 sur la vue schématique) avant la tombée de la nuit. Premier lancer et première prise pour Marco : un marbré de 25 cm.

Pour Thomas et moi il n’en va pas de même, accrochés, cassés ... Marco suivra notre exemple quelques minutes plus tard. Nous décidons d’attendre la marée basse du lendemain pour mieux observer les lieux.

Nous remballons ... le "chasseur" fait surface .. Il marche lourdement vers nous et nous devinons quelques belles prises à sa ceinture :

- un congre qui fait plus du mètre
- quelques beaux marbrés et sars(taille supérieure à 35 cm)
- un bar de 50 cm environs
- quelques "borriquete" ou diagrammes (Plectorhinchus mediterraneus)

Il nous indique un lieu plus à droite dans les tombants.

Nous rentrons avec de beaux sourires. Le repas est animé et les hypothèses sur la stratégie de pêche et sur les prises de ce chasseur sympathique vont bon train.Nous passons une nuit douce, agréable et pleine de promesses. Décidément la chance nous sourie.

Le lendemain matin, les enrochements sont bien visibles et la plage se découvre complètement.

Vue schematique de la zone de pêche

A marée basse, il se forme une sorte de lagon dont la profondeur atteint 0 à 1 mètre maximum. Ce lagon est fermé par un plateau rocheux et de nombreux cailloux. 2 passages d’eau sont visibles, l’un à droite (Nord-Ouest) dans une zone de tombants, l’autre à gauche (SE) dans une zone de cailloux. Le fond du lagon est constellé de cailloux de tailles diverses posés sur le sable.

Nous parcourons ce "lagon" afin d’observer la faune présente : quelques pêcheurs à pieds attrapent de beaux poulpes, nous ne remarquons la présence d’aucun ver et très peu de petits animaux (crabes, crevettes ...). En longeant le bord de la plage, nous remarquons la présence d’orifices semblables à ceux que forme le couteau. Nous nous munissons d’une fourche bêche et de la pompe à vers. Après plusieurs tentative de capture à la fourche, rien. Marco se saisie de la pompe. Après deux ou trois tentatives il s’agite en me montrant une sorte de langoustine (5 cm) de couleur blanche et rose. Nous en capturons une dizaine que nous conservant dans l’eau avec quelques algues.

Nous pêcherons le soir à marée haute au SE dans les rouleaux, au ras des cailloux fermant le lagon (poste 5 sur le schéma). Cette partie de pêche fut très agréable mais improductive. Pas une touche ... Les appâts, couteaux, "langoustine", vers coréens ... sont remontés intacts. Nous décidons de suivre les conseils du "chasseur" et pêcherons plus à droite le lendemain sur l’un des massif rocheux découvert à marée basse. Nous rentrons.

Pendant la nuit de violentes rafales de vent nous secouent. Le ciel s’est assombri. Au matin, le ciel est toujours très couvert et le vent encore plus violent. Nous devons nous cabrer sur nos jambes pour ne pas être renversé par les rafales. Deux bon points : pas de pluie, les déferlantes sont magnifiques et longues lorsqu’elles balaient le "lagon".

Nous décidons de pêcher sur le massif rocheux (poste marqué 2)le plus avancé en mer afin de poser nos lancers juste derrière le premier rouleau en formation.

Sur place, les choses sont agités : paquets de mer, rafales de vent ... Mais nous réussissons à nous installer relativement confortablement pour la pêche. Nous crions plus que nous parlons. Nous marchons penchés vers l’avant ou vers l’arrière pour ne pas être "décroché" par une rafale. Les montages seront simples : un plomb coulissant de 120 grammes (sur cassant) à même l’arrachée, une perle, un rolling, une empile de 50 cm en amnesia de 10 livres, un hameçon à tige longue (Tecnofish) n°8.

Il est 15h00 lorsque les trois cannes sont à l’eau, la marée commence à monter. Ver américain, ver coréen, couteau, les trois cannes sont relevées avec trois poissons : une vieille de petite taille, un marbré de 25 cm, un sar de 20 cm.

Marco en pleine action
Cabo Trafalgar

Nous remettons à l’eau, les déferlantes fusent sur notre gauche et s’enfoncent dans le "lagon". Nous relevons encore 1 sar et 1 marbré, mais avec difficulté, cela commence à accrocher.

Nous cassons 2 montages et remontant encore 3 poissons (sars et vieille). La mer monte toujours et les bassines dans la roche commencent à se couvrir. Je suis accroché. Je débraille l’antiretour et laisse le nylon partir dans la vague. Je tire un peu. Cela vient doucement, sans doute un gros paquet de m... Décroché, je sens quelque chose de lourd qui remonte rapidement vers la surface. Décroché, je mets quelques tours de manivelles beaucoup plus rapides et le nylon part rapidement dans les déferlantes sur notre droite. C’est lourd, c’est rapide... C’est un poisson ! Je vois alors une tête "énorme" dans la vague qui me dépasse à droite. La canne est tendu. Je laisse le poisson me dépasser, et lorsque la vague mollie je le freine et le déroute vers nous. Il repart vers le large mais face à nous cette fois. Je le freine. Il fait demi-tour. J’attends une vague et donne un coup de moulinet pour le faire se déposer sur la roche. 5 mètres, il vient. S’échoue. Marco se précipite et le saisie par une ouïe. Il est épuisé, il est à terre !

bar de 90 cm - pris au couteau - Cabo Trafalgar - Zahora Playa

Nous l’observons, il est magnifique. Je n’en avais jamais pris de si gros, 90 cm de la gueule à la queue. Nous remettons à l’eau mais sommes si souvent en train d’admirer la prise que nous ne prendrons plus rien. Thomas prend des photos, Marco raconte 10 fois la façon dont il s’est saisi du poisson. La joie !

J’appelle Phil, Stf et Julien ....J’envoie des MMS.

Nous rentrons, préparons la bête pour le voyage de retour. Quelques photos encore.

La suite bientôt ...

Zahora playa - Cabo Trafalgar - Caños de Meca
Pêche sur les brisants pendant la marée montante
Attente de la touche

Partager cet article !


>> >> >> >> ...